L'importance du développement moteur sur la santé future de l'enfant


Le développement moteur est le processus par lequel l’enfant maîtrise de nouveaux gestes et contrôle des mouvements de plus en plus complexes. Les retournements au sol, la position assise et la marche sont tous des exemples de développement des habiletés motrices chez les touts-petits.


Saviez-vous que le développement moteur est influencé non seulement par la génétique, mais surtout par l'environnement et les expériences auxquelles les enfants sont exposés? Pour devenir un adulte actif par la pratique de divers sports et activités, les enfants doivent avant tout avoir acquis un ensemble d’habiletés motrices fondamentales (lancer, attraper, botter, courir, etc.). En effet, ces aptitudes sont préalables à des mouvements et des activités plus complexes, par exemple courir tout en bottant un ballon (soccer) ou contrôler manuellement un ballon tout en se déplaçant (basketball).

C’est pour ces raisons que la petite enfance est une période critique pour l’adoption de saines habitudes en matière d’activité physique (1,2,3).


De plus, l’acquisition des habiletés motrices est non seulement nécessaire pour pouvoir pratiquer une variété de sports, mais leur maîtrise est bénéfique sur les plans cognitif, affectif et social. Plusieurs études démontrent à quel point les habiletés motrices sont déterminantes sur la réussite scolaire ultérieure de l'enfant et l'acquisition de saines habitudes de vie (4,5).



 

Le développement moteur est influencé, entre autres, par la diversité des expériences et de l’environnement auxquels l’enfant est exposé, ses interactions positives avec des personnes significatives et le plaisir qu’il a de jouer. (6,7,8,9)


☆ L’interaction Le rôle et l’influence qu’exercent les parents et les intervenants permettent

aux enfants de perpétuer, à l’âge adulte, les bonnes habitudes de vie

et d’activité physique quotidienne. (6)

☆ Le jeu La littérature souligne l’importance du jeu lors du développement et sa

contribution au bien-être cognitif, physique, social et émotionnel des enfants. (7,8)

☆ Les saines habitudes de vie Le niveau d’habiletés motrices acquis à la petite enfance est un facteur prédisposant

à la pratique ultérieure d’activités physiques dans l’enfance et à l’adolescences. (10,11)

 

Les enfants qui présentent de bonnes habiletés motrices fondamentales peuvent accomplir divers mouvements avec confiance et compétence, ce qui leur offre une possibilité infinie d’activité physique à pratiquer et favorise un mode de vie sain.


Donner la chance et les opportunités à nos enfants de développer adéquatement leurs compétences motrices, c’est leur offrir la santé, pour toute la vie. ☺︎



#BougeHop


Crédits photos: Marie-Eve Toutant, Francis Jutras

Références

1- Janz, K. F., Burns, T. L., Levy, S. M., & Iowa Bone Development Study (2005). Tracking of activity and sedentary behaviors in childhood: the Iowa Bone Development Study. American journal of preventive medicine, 29(3), 171–178. https://doi.org/10.1016/j.amepre.2005.06.001

2- Ward, D. S., Vaughn, A., McWilliams, C., & Hales, D. (2010). Interventions for increasing physical activity at child care. Medicine and science in sports and exercise, 42(3), 526–534. https://doi.org/10.1249/MSS.0b013e3181cea406


3- Jones, R. A., Hinkley, T., Okely, A. D., & Salmon, J. (2013). Tracking physical activity and sedentary behavior in childhood: a systematic review. American journal of preventive medicine, 44(6), 651–658. https://doi.org/10.1016/j.amepre.2013.03.001


4- Connor-Kuntz, F. J., & Dummer, G. M. (1996). Teaching across the curriculum: Language-enriched physical education for preschool children. Adapted Physical Activity Quarterly, 13, 302-315.


5- Pagani L S., FitzPatrick C., Belleau L & Janosz M. (2011). « Prédire la réussite scolaire des enfants en quatrième année à partir de leurs habiletés cognitives, comportementales et motrices à la maternelle », dans Étude longitudinale du développement des enfants du Québec (ÉLDEQ 1998-2010) – De la naissance à 10 ans, Québec, Institut de la statistique du Québec, vol. 6, fascicule 1.


6- Irwin, J. D., He, M., Bouck, L. M., Tucker, P., & Pollett, G. L. (2005). Preschoolers' physical activity behaviours: parents' perspectives. Canadian journal of public health = Revue canadienne de sante publique, 96(4), 299–303. https://doi.org/10.1007/BF03405170


7- Burdette, H. L., & Whitaker, R. C. (2005). Resurrecting free play in young children: looking beyond fitness and fatness to attention, affiliation, and affect. Archives of pediatrics & adolescent medicine, 159(1), 46–50. https://doi.org/10.1001/archpedi.159.1.46


8- Ginsburg, K. R., American Academy of Pediatrics Committee on Communications, & American Academy of Pediatrics Committee on Psychosocial Aspects of Child and Family Health (2007). The importance of play in promoting healthy child development and maintaining strong parent-child bonds. Pediatrics, 119(1), 182–191. https://doi.org/10.1542/peds.2006-2697


9- Gagen, L. M. et Getchell, N. (2006). Using ‘Constraints’ to Design Developmentally Appropriate Movement Activities for Early Childhood Education. Early Childhood Education Journal, 34(3), 227‑232. https://doi.org/10.1007/s10643-006-0135-6


10- Barnett, L. M., van Beurden, E., Morgan, P. J., Brooks, L. O., & Beard, J. R. (2009). Childhood motor skill proficiency as a predictor of adolescent physical activity. The Journal of adolescent health : official publication of the Society for Adolescent Medicine, 44(3), 252–259. https://doi.org/10.1016/j.jadohealth.2008.07.004


11- Okely, A. D., Booth, M. L., & Patterson, J. W. (2001). Relationship of physical activity to fundamental movement skills among adolescents. Medicine and science in sports and exercise, 33(11), 1899–1904. https://doi.org/10.1097/00005768-200111000-00015


160 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout